Sabbatiks au Chili

14 avril 2008

Dernier jour au Chili !

Hello tout le monde,

Et oui, c'est déjà la fin de ce séjour chilien... nous quittons le territoire demain, non sans une dernière nuit en bus pour retourner à Santiago prendre notre correspondance... nous quittons les paysages merveilleux du Chili et la gentillesse de tout le monde pour une nouvelle étape de notre parcours !

Depuis notre dernier message, nous sommes allés à La Serena, une ville balnéaire au nord de Santiago, et de là, sommes allés à Guanaceros, un minuscule village de pêcheurs où nous avons passé de bons moments de plage.

Guanaceros3

Dimanche, nous sommes partis pour le sanctuaire d'Andacollo. Outre à être le lieu d'apparaition de la vierge, d'autres expériences extra-humaines y sont relevées (ovni et autres), grâce aux cieux divins que l'on y voit, au dessus d'un paysage de désert montagneux, piqueté de cactus en fleurs rouges, et striés de mines de cuivre à ciel ouvert...

Andacollo_night3

Nous avons passé une nuit magique : après une observation du ciel avec les meilleurs équipements, nous avons dormi dans... le bus ligne 25 reliant Olympia à ZEEBRUGGE !!!! c'est vrai :Andacollo_night5

Andacollo_night1

Voici Maëlle toute endormie, dans la poussière rouge du bus désafecté !

Bon, Merci au Chili, merci pour ces semaines de nature et de grandeurs, et merci à ceux qui ont eu envie de lire ces lignes... rdv en Colombie !

la_Serena_s_Teddy

Posté par PJOYP à 23:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 avril 2008

Santiago à nouveau

Santiago_April012Nous revoici à Santiago, profitant de la douce chaleur et des musées !

Le musée d'art Pré-colombien est magnifique - il n'a rien à envier au musée Guimet dans sa qualité de pièces choisies et mise en scène... ce survol des civilisations sud-américaines nous ouvre les yeux sur l'art, sur l'esthétique, sur le développement de la région... malheureusement, les photos sont interdites et nous ne pourrons rien vous montrer,... aie, c'est dur dur de ne pouvoir partager ces beautés : )))

Nous allons sans doute rester encore quelques jours et il est possible que nous changions ensuite notre programme pour aller en Colombie plus rapidement,... à bientôt !

Posté par PJOYP à 13:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2008

navigacion

Bonjour tout le monde,

Nous voici revenus de notre traversée ! de Puerto Natales à Puerto Montt. Nous étions sur un bateau cargo, aménagé pour y accueillir en plus des touristes. Nous sommes une petite centaine de ces passagers. Passant par Puerto Eden, le seul petit village, de 180 habitants habité avant d’arriver à l’île de Chiloé, juste quelques heures avant Pueto Montt, nous n’avons vu que des îles désertes, emplies de végétation luxuriantes, bordées parfois d’une minuscule couche de terre, ou plongeant à pic dans l’eau douce ou salée,selon notre situation, entourées de lions de mer, il parait que des dauphins nagent aussi dans ces eaux et que, par temps clair, on peut apercevoir des baleines dans les trois golfs que nous avons parcourus. Qu’avons-nous réellement aperçu ? Et bien le temps n’était pas clair, il a plu beaucoup, la brume était quasi permanente, donc ce sont ces îles fantômes qui rendent le parcours un véritable labyrinthe et lui donnent aussi un air de magie. Parfois une pointe enneigée s’offrait à nous, une fois un merveilleux arc-en-ciel, une autre un bateau fantôme laissé en 1963 par un capitaine peut scrupuleux venu échouer sa cargaison sur le seul rocher disponible à 2 mètres du niveau de l’eau, dans un canal qui fait 1300 mètres de profondeur…

Nous nous sommes imaginés trois à quatre siècles auparavant, découvrant ces contrées dans l’inconfort de navires et de vêtements de l’époque… et avons grandement bénit l’invention des bateaux à moteur, du chauffage intérieur, et la gentillesse incroyable de l’équipage … et puis fermé les yeux, allongés sur nos banquettes durant les traversées des golfs, attendant avec impatience que ces 5 + 12 + 3 heures de creux se passent. Les de vaches  dans les 4 camions qui font le voyage avec nous, surélevées dans leur container, doivent être encore plus impatientes d’arriver. Pauvre bêtes, elles se sont un peu calmées après le premier jour, mais comment ont-elles vécu les trous de 6 sur l’échelle de 12 que nous avons eus ?

D’un point de vue touristique, la traversée doit être plus intéressante sous des cieux plus cléments : glaciers, oiseaux, faune marine, levers et couchers de soleils de feu, comme le premier lever, lorsque nous avons levé l’ancre, à conseiller donc !

Dans le navire, l’ambiance est intéressante : des touristes discutent de partout, de l’Argentine, du Chili, de l’Europe, de l’ex-URSS et des US, pas d’Asiatiques, tient, c’est vrai. Maëlle nous fait découvrir un clown de Valencia, adorable, et nous avons retrouvé nos compagnons de route, Danois et Anglaises, vus pendant le trek. Une famille chilienne avec 5 enfants a débarqué à Puerto Eden, nous laissant imaginer là aussi leur style de vie quotidienne dans cet isolement. Des espagnols sont là pour un mariage d’un de leur neveu. Les argentins et les touristes en revenant boivent la Yerba Buena ou Yerba Mate : concoction de plantes qui se boit lentement dans une tasse en cuir ou en terre cuite, avec une paille en métal, un peu comme une pipe car il y a plus de thé que d’eau. Cela fait très marin !

Nous sommes heureux de cette première expérience de navigation, et contents aussi de retrouver la terre ferme après 3 jours !

Nous allons remonter vers le nord à présent : le temps est à la pluie et il fait bien frais pour camper encore par ici. Nous mettons le cap direction la chaleur – non sans aller voir auparavant Pucon, enfin, essayer d'apercevoir le volcan à travers les nuages qui s'approchent... brr:(

Posté par PJOYP à 00:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 avril 2008

Poem

Donde Comienzan las Distancias

Viejo relato de la infancia

El sur me sigue

Como un viento frio :

Como un pez moribundo y palpitante

Me alcanza por caminos

Polvorientos y mudos.

El sur donde comienzan las distancias

Y los trenes resbalan

Entre noche y rocio,

Lanzando contra el cielo

El humo de la travesias

Y haciendo del pitazo

El mas ronco saludo de la aurora.

Trenes de los viajeros solitarios

Que se juegan al naipe sus destinos.

Marino Munoz Lagos

Puntas Arenas,
2008

Posté par PJOYP à 00:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2008

Torres del Paine - Patagonie

Bonjour tout le monde,

Nous voici revenus de notre petite virée… juste le temps de prendre un merveilleux bol d’air et de nous régaler les yeux !

De Puntas Arenas à Puerto Natales, c’est une route splendide d’étendues vierges, enfin presque, ce sont des estancias dont les barrières bordent la route et les bêtes apparaissent de ci de là. Un vrai bout du monde, une isolation tellement appréciable ! Une de ces belles routes dans un bus confortable avec des voisins sympathiques et calmes… nous apprécions ! Nous atterrissons le soir dans une auberge « chez Paulette », tout ce qu’il y a de plus simple mais le clin d’œil en valait la peine, et là encore, nous apprécions la gentillesse chilienne : la propriétaire cuisinera son gâteau au chocolat jusqu’à une heure du matin, la maison embaume, et le mur de contre-plaqué qui sépare leur salon de notre chambre nous laisse apprécier tout ce remue-ménage qui prépare notre petit déjeuner avec les autres trekkeurs matinaux J Puis, encore à presque deux heures de Puerto Natales, cette petite ville portuaire intérieure, un peu style banlieue américaine en architecture, nous entrons dans le Parc Naturel Torres del Paine.

La route nous a menés vers d’autres estancias, pause café touristique mais agréable, et nous avons assisté à un véritable envol de vaches, poursuivies par les chiens de garde et rattrapés par les cavalieros qui filent à toute vitesse (les films ne sont pas en accéléré, c’est promis !). A l’arrêt de bus suivant, c’est un renard et son petit qui nous attendent, ils rodent près des bâtiments des gardes. C’est le point de départ des treks, les étendues sont encore plus arides, le soleil de ce matin colore le tout d’ocres, et nous sommes accueillis par des Guanaco, de la famille des lamas, que nous confondons complètement avec des lamas) et des nandous, tout tranquilles aux abords de la route… le dépaysement immédiat, la magie s’opère. Les roches abruptes surplombent le paysage et au détour de la route vite de sable apparaissent des lacs limpides. L’un d’eux, le lac Azul, porte tellement son nom, on dirait du colorant dans un espace naturel qui vient s’étendre sur du sable noir : )).

Nous avons décidé de ne faire que deux jours de véritable trek : nous portons la tente, les vêtements de rechange, et n’avons pas le courage de porter cela pendant autant de jours qu’au Népal. Le premier jour, nous nous baladons simplement pour admirer la vue d’une chute d’eau et de ces pics laissés par les volcans et les glaciers, de roche à couches colorées de noir et beige le long du lac Nordenskjöld. Puis nous prendrons un catamaran (français parait-il) pour traverser le lac Pehoe. Notre marche débutera le lendemain. Nous plantons la tente, qui se révèle être de très mauvaise qualité, et étrennons les sacs de couchage très chauds.

Le lendemain, quatre heures de marche prévues que nous parcourons en six avec la puce adorable au début, puis épuisée. Ce trek est pourtant si facile par rapport aux milliers de marches népalaises ! C’est un vrai plaisir : des petits chemins entre des plaines, sous le couvert de forêts aux cent odeurs, puis, de temps en temps, une vue splendide sur le Lago Grey, et bientôt, la découverte du glacier, ce Glaciar Grey que nous venus voir. Une mer de glaces fendue d’une île qui peu à peu se découvre au fur et à mesure de la fonte des glaces. Des « icebergs » chutes de glaces tombées durant la nuit qui flottent leurs reflets bleus le long de leur lent parcours vers l’autre rive. Des condors majestueux, des cormorans, des pic-verts pas verts dutout mais bien tels woody woodpecker : noir à la tête hirsute toute rouge, splendide (mais est-ce bien leur nom ?) ! Nous sommes vraiment gâtés, sans même nous en rendre compte, car nous n’avons pas de vent, d’autres récits parlent d’être pliés en deux.

Nous campons et dînons au refuge lago Grey, ouverture de la tente sur le lac, pisco sour (apéritif local délicieux), est rafraîchit à la glace du lac (nous avons dû attendre qu’ils la pêchent pour apprécier cet apéro !). Le 31 est dédié à une « petite marche » vers le glacier. Bon, nous mettrons deux heures au lieu d’une, pour nous rapprocher le plus possible de ces stries de glace bleue, blanche et grise, et déjeuner sur des rochers au bruit étourdissant de la glace qui tombe dans le lac… derrière l’île qui nous fait face… Cette nuit, nous avions l’impression que l’orage grondait alors que sous une pluie légère, ce n’était que ces blocs qui se détachent qui résonnaient dans la pénombre. Et ce matin, quelques dizaines de blocas nageaient gaiement devant nous, … magique encore !

Pour le retour vers le catamaran, nous avons choisi de partir à 6h00, donc de marcher une heure dans le noir avant le lever du soleil, car la saison touche à sa fin et il n’y a plus qu’un seul catamaran à rejoindre la terre. C’est notre première marche de nuit ensemble, très chouette pour tous ! Maëlle sera à nouveau épuisée (est-ce le décalage horaire et le rythme de notre séjour en France qui nous fatigue tous, ou bien la nourriture beaucoup plus riche en calories qu’en vitamines à laquelle nous ne sommes plus habitués, ou bien encore le voyage qui lasse de valise en valise, toujours est-il que nous avons moins de résistance ces derniers temps), mais heureusement des touristes australiennes encourageantes, comme cet américain deux jours plus tôt, l’aidera à reprendre le sourire et continuer une marche paisible. Dernier regard vers le glacier, et nous nous faufilons dans les buissons rejoindre l’embarcadère. Nous retrouvons les serveurs adorables qui enseignent l’espagnol à la puce, et faisons connaissance avec Judit, une américaine de 75 ans, serveuse durant toute sa carrière qui met toutes ses économies dans la découverte du monde. Elle a parcouru 75 pays, et elle porte encore son sac de couchage en trek… Maëlle est émerveillée, moi admirative. Son compagnon de voyage imite la voix de Donald Duck à merveille… le retour en bus sera excellent encore une fois !

Le premier avril est donc passé.

Nous entamons ce mois avec plein de projets encore devant nous : le trajet Navimag qui nous attend, il parait que nous y verrons des glaciers encore, géant ! et la découverte du nord, de ces traditions incas qui nous attirent beaucoup… à bientôt !

Pour de prochaines nouvelles : nous montons à bord d’un bateau de la compagnie Navimag demain soir, le 3, avril, pour 4 jours de navigation entre les terres de l’ouest du Chili, pour remonter de Puerto Natales jusque Puerto Montt. Nous y arriverons le 6 avril. A dans quelques jours !

Posté par PJOYP à 22:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2008

Patagonie et Chili du centre

Bonjour tout le monde !

Nous revoici après plus de 10 jours sans nouvelle.Bon, nous avons fait pas mal de kilomètres depuis Santiago, et avons découvert beaucoup de paysages splendides depuis lors.

Nous avons loué une voiture pour une semaine de vadrouille dans la région V et VI, soit autour de la capitale. Première découverte : Valparaiso !

Nous y sommes arrivés par une journée splendide, un ciel bleu azur pour découvrir ces monts colorés pleins de vie. Deux jours de ballades, nous rapellant le trek du népal dans nos mollets ramollis de beaucoup d'heures d'avion : )) Le mélange de richesse visuelle, réelle, artistique et de pauvreté sous-jascente nous marque. La présence d'énormes paquebots, de bateaux de croisière et la vie du port rythment la ville. Le musée de la marine est superbement fait et nous permet de découvrir certaines des destinations que nous parcourrons plus tard. Maëlle lance des pommes de pin allongées pour faire des torpilles dans toute la ville après cette visite.

Nous partons ensuite le long de la côte vers El Totoral, un tout petit village dans les pinèdes près de Isla Negra, l'une des destinations de villégiature de Pablo Neruda. Nous découvrons les "cabanas", gîtes dans des baraques de bois assez courants par ici. Nous continuons les cours entamés à Santiago et allons nous détendre devant l'océan et jouer à la marchande dans le sable. La route depuis Santiago fait penser à tous ces merveilleux films de la pampa, couleurs ocres, petits buissons, terre sableuse. Les routes sont larges et agréables... enfin, jusque Valparaiso :)

De Isla Negra, nous longerons la côte pour rejoindre San Antonio, puis plus au sud nous bifurquons vers le lac de Vituquen. Nous voulons atteindre Talca, beaucoup plus au sud de Santiago, mais devrons nous arrêter en route car nous prenons des chemins de sable et la Toyota Yaris ne tient pas la route, nous roulons à 20km/h et réussissons aussi à bien nous perdre. C'est une très belle route, et à travers la poussière, nous longeons des eucalyptus, des pinèdes et des prairies, le tout avec de belles musiques dénichées à Valparaiso !

Au delà de Talca, nous longeons le lac Colbrun, un lac artificiel avec près de 9 barrages hydrauliques. La région a été inondée il y a peu et nous verrons encore les troncs desséchés. L'eau est bleu ciel, les montagnes arrides au sommet sont magnifiques. Nous verrons de nombreux oiseaux. Les distances entre villes et lieux nous surprennent encore, la vitesse est limitée et nous mettrons longtemps avant d'arriver au site choisi.

Nous passons le week-end de Pâques dans cette nature, et en super compagnie : nous rencontrons un couple Chiléno-Suisse, Valérie et Gulio et leurs deux garçons. Gulio organise des séjours de pêche et de tourisme d'aventure au Sud du pays.

Après cette semaine dans le centre, nous sommes partis pour Punta Arenas.

Punta Arenas, c’est la dernière grande ville au Sud du Chili, elle est même coupée du Chili par un bout de territoire argentin. Ici, tout a changé : la nature y est forte et résistante comme en Bretagne ou en Irlande, les gens sont toujours sympathiques, les allées sont larges, la ville est organisée comme une ville américaine, faite de blocs de maisons et immeubles de peu d’étages et disparates en style. Nous arrivons le jour anniversaire de l'aviation militaire chilienne et assistons à un beau défilé de plusieurs corps de l'armée, ainsi qu'au passage de 5 mirages en vol bas au dessus de la ville.

Nous partons dès le lendemain voir les 70.000 couples de pingouins qui migrent chaque année sur l’île de Magdalena, tout au bout du détroit de Magellan. Et là, à deux heures de ferry de la ville, c’est l’extase : une île sans végétation, surmontée d’un beau phare et puis rien…rien que des pingouins qui gardent jalousement leur nid, un trou dans la terre vite garni de plumes. Les cris des couples s’entrecoupent du bruit du vent fort qui bat.  Maëlle est heureuse : les pingouins et les chevaux, c’était son rêve depuis de nombreuses années, alors pensez donc ! Nous sommes émerveillés nous aussi, et admiratifs de l’état de préservation du site : ces oiseaux maritimes sont vraiment particuliers et pour une fois, rien n’a été détruit au nom du sacro-saint humano-touriste !

Ces derniers 3 jours nous les passons ici à Puntas Arenas, pour avancer sur les devoirs et profiter de guesthouses bien chauffées avant de partir découvrir le parc national Torres del Paine.

Nous y partons demain, le 29, avec un jour à Puerto Natales entre temps, puis serons en vadrouille avec notre tente et notre matériel de camping jusqu’au 2 ou 3 avril. Nous vous raconterons car il parait que c’est magnifique : glaciers, vent, pluie, lacs superbes… quel chance nous avons encore !

A bientôt et bonnes vacances de Pâques pour tous ceux qui s’y préparent !

Dans l'avion, Maëlle papote avec le pilote qui garde lui aussi un ours en peluche avec lui, elle ressortira avec les galons du pilote en cadeau... what a thrill!

Posté par PJOYP à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2008

Nous y sommes !!

Eh bien voilà, nous sommes en Amérique du Sud pour la seconde partie de notre voyage. Nous avons quitté l'Asie à grands regrets ... avec l'espoir d'y retourner un jour ...

Nous sommes aujourd'hui à Santiago du Chili que nous découvrons entre la reprise des devoirs pour Maëlle et l'organisation de la suite du voyage ...

Nous quittons Santiago ce lundi 17 mars pour découvrir les environs en voiture de location jusqu'au lundi 24 mars ou nous prendrons l'avion pour Punta Arenas (au Sud du pays) ou les pinguoins nous attendent avec impatience !!!

Posté par PJOYP à 19:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]